Actualités

Maxime Livio est 5e des championnats du monde !

En signant un parcours sans faute à l'hippique, Qalao des Mers et Maxime Livio ont tout simplement pris la 5e place du classement définitif !

Maxime Livio est 5e des championnats du monde !
© PSV Photos

Vous venez de réaliser un super championnat, et vous terminez 5e en individuel, quel est votre état d'esprit en sortie de tour ?

Il y a une petite pointe de déception pour l'équipe, parce qu'on passe tout à côté d'une médaille et qu'on avait un super groupe qui avait envie d'offrir une médaille aux Français en France. C'est le sport... Par contre, je suis vraiment pleinement satisfait de mon cheval. C'est vraiment un cheval incroyable qui n'a pas beaucoup d'expérience mais qui a toutes les qualités possibles et le prouve encore. Ce matin, il était assez anxieux du changement d'endroit, donc la séance n'était pas très facile. Du coup, j'avais un petit peu d'appréhension. Mais quand je suis remonté dessus pour le détendre, il était vraiment concentré. D'ailleurs cela s'est vu en piste, car deux fois le public a applaudi très fort et il est resté avec moi, à l'écoute. Et quand il est concentré sur ce que je lui demande, c'est un cheval qui saute très bien. Il avait de la fraîcheur, de la hauteur.

Est-ce que vous aviez immaginé terminer parmis les meilleurs mondiaux à titre individuel ?

On m'avait posé la question avant de venir et j'avais dit que si tout se passait bien, c'était un cheval qui avait sa place dans les quinze premiers. Entre la 3e et la 15e place, c'est le sport qui décide : une barre de plus, de moins, un peu de temps…. C'est exactement, ce qu'il s'est passé. Le cheval a été à 100 % de ce qu'il pouvait faire cette année. Je pense qu'il pourra faire mieux dans les années à venir, mais pour notre expérience à tous les deux, on a fait ce que nous devions faire et le sport a décidé qu'on terminerait 5e.

Sur quoi se joue la médaille par équipes ?

Elle ne se joue pas à grand-chose. Tous avaient la même ambition. Je pense que tous les chevaux étaient prêts, car ils ont très bien fini les Cross hier. Aujourd'hui, il y avait un gros parcours. Matelot et Cadeau sont des chevaux très près du sang, il leur a peut-être manqué un tout petit peu de force pour sauter un parcours aussi gros après un parcours de Cross comme celui d'hier. Mais ils l'ont déjà fait… S'ils étaient à 4 points chancun au lieu de deux fautes, on aurait une médaille. C'est le sport : sur 200 points, perdre la médaille à 4 points, ça se joue vraiment à rien. Bien sûr qu'hier on espérait rentrer avec un cheval de plus sans faute. Autrement, la jument de Rodolphe a fait un championnat formidable. Je pense qu'il a été transcendé par tout ceux qui étaient là pour lui. En même temps, elle n'a pas fait une saison qui permettait à Thierry de compter sur elle pour l'équipe. Je pense qu'il ne faut rien regretter. Il faut en tirer des leçons, mais les chevaux ont progressé et en tout cas, l'équipe de France a les dents longues pour les années à venir.

La France est donc qualifiée pour les Jeux Olympiques, l'objectif est donc rempli ?

Bien sûr, c'était l'objectif bas. L'autre était d'avoir une médaille. Mais on va se retrousser les manches, il reste deux ans.

Qalao montre déjà beaucoup de qualités. Quelle marge de progression a-t-il encore ?

Je pense qu'on peut surtout gagner en sérénité à l'hippique, pour être tous les deux plus sereins à l'entrée de ce test. Sur le Cross, il faut également gagner un tout petit peu de sérénité pour avoir un peu moins de bagarre et lui faire un peu plus confiance. Mais ça va venir sans qu'on cherche trop à changer quoi que ce soit. Et au Dressage, quand il est vraiment très serein à la maison, j'arrive à lui demander des mouvements proches de ce que font les Allemands... Ce n'est pas un cheval dont on aura à rougir dans l'avenir.

Retour à la liste des actualités