Actualités

Les 4 Français à chaud

Les quatre premiers Français du Concours Complet viennent de terminer leur test d'obstacles. Ils livrent leurs réactions à chaud.

Les 4 Français à chaud
© PSV Photos

Pascal Leroy, 12 points :

"Le score est un peu lourd. Je pense que mon cheval a été un peu impressionné : non pas par le stade, il a l'habitude. Il connaît Aix-la-Chapelle notamment mais à Aix, le public est plus loin, nous pouvons plus facilement rester dans notre bulle. Ici, l'ambiance est très impressionnante. Le public nous porte réellement et être porté, ça s'apprend. Avoir à la fois le contrôle et la décontraction de Minos n'est pas simple. Le tracé du parcours est parfaitement homogène, avec de belles courbes. J'étais déjà loin dans le classement, je ne m'attendais pas forcément à un retournement de situation. Le cheval est beaucoup sorti en CSO pur cette saison, mais après le cross exigeant, c'était compliqué. La détente a également peut-être été perturbante. Nous l'avons faite en deux temps : un peu de gymnastique ce matin, puis une autre session avant le concours. Cette deuxième session a été un peu longue pour nous, trop longue : le cheval a un peu chauffé."

Cédric Lyard, 8 points :

"L'ambiance est fabuleuse, ça motive énormément. Le cheval commence très bien son parcours, il était encore très frais malgré le cross d'hier. C'est un Pur-Sang, qui donc récupère très vite. Mais après un vertical, nous avons eu du mal à garder le cap. Ce sont évidemment deux barres de trop."

Rodolphe Scherrer, sans-faute :

"C'est le plus grand jour de ma carrière. On avait une pression de folie en entrant en piste. La jument a montré tout son potentiel hier et confirme aujourd'hui. Elle signe d'ailleurs le premier sans-faute de sa carrière à ce niveau. Il n'y a pas de mots pour décrire ce que je ressens. Souvent, je me suis moqué des footballeurs qui expliquent qu'ils avaient le public avec ou contre eux. Et bien maintenant, je les comprends. Si vous avez le public derrière vous, vous pouvez faire des trucs de fou. Le contre-coup va sans doute être dûr. L'histoire avec cette jument est une vraie histoire de couple. Ma femme l'avait achetée pour que je fasse du 1*. Puis elle a été vendue aux Pays-Bas, n'a pas été sortie. Du coup, elle est revenue chez moi et aujourd'hui nous sommes sans-faute sur un championnat du monde ! D'ailleurs hier, son ancien propriétaire-cavalier néerlandais m'a envoyé un SMS pour me féliciter : c'est ça l'esprit du complet !"

Jean Teulère, 8 points :

"Le cheval a tendance à être émotif et je crains ces situations. Du coup, je ne monte pas assez fort le numéro 1. La faute est donc amplement méritée. Puis je me réveille, le cheval signe quelques sauts tout à fait louables. Mais je redeviens un peu timide dans la combinaison, toujours parce que j'anticipe ses actions dans les combinaisons, et c'est la deuxième faute." 

Retour à la liste des actualités