Actualités

Rodolphe Scherer fier

Engagé en individuel, le Tricolore Rodolphe Scherer a réalisé un cross exceptionnel. Sur un nuage, le cavalier a rendu un bel hommage à son père Ivan Scherer, décédé il y a quelques jours à peine. Avec sa jument grise Makara de Montiège, le Français a terminé avec à peine 20,4 points de pénalité de temps.

Rodolphe Scherer fier
© PSV Photos

Les commentaires du Français Rodolphe Scherer après son cross 

« Makara est une fantastique jument de cross. On le sait. C’est pour ça qu’elle est là. On sait aussi qu’elle peut être capricieuse sur le dressage. Elle l’a bien prouvé jeudi. Sur la technique pure, j’aurais peut-être pu aller plus vite. Nous avons vu beaucoup de chevaux s’effondrer en fin de tour. Pour moi, il y avait une importance toute particulière à être sans incident avant tout. Je savais, que même en la laissant respirer, elle aurait quand même un temps correct. Un jour normal, on aurait pu tout tenter. Mais il faut quand même écouter les chevaux. Pour moi, il y a une signification spéciale à être dans le stade dimanche. Même si je ne suis pas dans l’équipe, j’ai l’impression d’y être. J’ai fait un boulot d’équipier, pour les gens qui m’aiment et les gens qui étaient là. Du numéro un au dernier, je ne sais pas si la jument l’a ressenti, mais j’ai l’impression que nous étions sur un nuage. C’était énorme. Indescriptible, d’un bout à l’autre. Aujourd’hui, il aurait été hier. C’est un bel hommage. J’aurais aimé qu’il soit là encore quatre jours de plus. Mais ce qui arrive là, pour tout le monde, pour la famille… c’est vraiment chouette. C’était un grand bonhomme, je suis très fier. »

Retour à la liste des actualités