Actualités

Cédric Lyard s'en veut

Deuxième Français à s'élancer sur le Cross, Cédric Lyard et Cadeau du Roi terminent le test avec une dérobade sur le dernier gué (même faute que leur coéquipier Pascal Leroy) et du temps dépassé, écopant de 93,3points à l'issue des deux premiers tests. Dommage, le reste du parcours s'enchaînait parfaitement bien pour le couple.

Cédric Lyard s'en veut
© PSV Photos

Quel est votre sentiment à l'issue de ce parcours ?

Je m'en veux, car le cheval était vraiment super sur le tour et je ne l'ai pas du tout senti essayer de passer à côté de quoi que ce soit. J'ai dit à Thierry que j'avais de l'énergie. Si j'avais senti que le cheval était fatigué, je n'aurais pas pris cette option, mais j'en avais encore sous le pied. Je l'avais laissé souffler la galopade d'avant, il a très bien sauté l'obstacle avant le gué. Je sentais de l'énergie donc je me suis dis que j'allais continuer tout droit. Dans l'eau j'ai remi du gaz, j'ai une bonne place sur la marche et je pense qu'il n'a pas vraiment compris la route. Etonnament sur ce gué, les chevaux ne se jettent pas sur le poisson. Ce n'est pas pour dérober, mais ils grimpent le contre-haut et ne comprennent pas ce qu'on leur demande. J'ai senti ça. Je l'ai senti flotter et ne pas comprendre. Le reste est très bien donc je m'en veux. En finissant fort, comme j'en avais encore un peu sous le pied, je pense qu'on aurait pu prendre un bon 30 secondes, mais pas énormément plus. »

On a pu voir que vous le carressiez beaucoup tout au long du parcours...

 

En fait, il y a énormément de bruit. Il n'a jamais couru avec autant de bruit autour et j'ai essayé de le garder décontracté, car j'avais eu des déboires comme ça à Fontainebleau avec Jessy Mail justement. Les gens lui avaient fait peur et le cheval ne pouvait plus respirer à la troisième minute… Mais Cadeau était bien. Il était vraiment dans sa compétition, c'est pour ça que je m'en veux parce qu'il était vraiment trop bien.

 

Aviez-vous eu le temps de voir Pascal Leroy et d'écouter son analyse ?

Je n'ai pas vu Pascal, mais j'ai vu son parcours et j'ai eu les échos de Thierry. Il avait dérobé ce même gué, donc on savait qu'il fallait se méfier, mais bon. Je pense que pour les chevaux, il n'est pas très clair. Mais ce même gué en début de parcours se ferait peut-être sans problème, c'est que la marche est très forte. Les chevaux montent et se retrouvent un peu bloqués et une seconde d'hésitation suffit pour passer à côté.

Retour à la liste des actualités