Actualités

Guy Duponchel : "La sélection a été rude"

Même s’il garde les pieds sur terre, le sélectionneur de l’équipe de France de Reining, Guy Duponchel, est fier des progrès de la discipline en France. Les cavaliers tricolores n’ont pas à rougir de leur niveau et pourraient même créer de belles surprises.

L’un des cavaliers sélectionnés, Franck Perret, détient la place de numéro un mondial à la ranking list FEI. Est-ce que ce classement a conforté vos choix ?

Je ne peux pas vraiment dire que cela ait influencé mon choix. Je connais Franck depuis des années, je connais ses qualités. La ranking list renseigne sur ce qui se passe en Reining à l’international sur toute l’année, avec différents chevaux. Moi, ce qui m’intéressait, c’était le cheval présenté par Franck au moment des Jeux. La sélection a été rude pour choisir parmi les douze couples d’abord sélectionnés. Mais c’est le travail de ces douze couples qui a permis la sélection définitive.

Quelles sont les forces de l’équipe de France ?

Avec le travail réalisé ces sept dernières années, nous avons réussi à avoir des cavaliers un petit peu plus sereins, dotés d’un mental davantage prêt. Nous avons fait une semaine de préparation et l’ambiance est vraiment très bonne. J’essaie aussi de ne pas leur mettre trop de pression, c’est-à-dire de ne pas aller au-delà de nos espérances. Nous sommes réalistes et nous savons très bien ce que nous pouvons faire. Notre principal but est d’avoir une très bonne représentativité, de ne pas faire comme aux deux derniers Jeux, c’est-à-dire de ne pas faire de contre-performance. Nous voulons surtout représenter le niveau actuel du Reining en France et faire ce dont les chevaux sont capables. Ensuite, si des pays sont plus forts que nous, cela fait partie du sport ! Tous les pays espèrent être premiers, mais il y a toujours un premier et un dernier.

Avez-vous un objectif concret de classement ?

Par équipes, mon objectif est un classement autour de la 6e ou 7e place. Hormis ces résultats par équipes, j’espère avoir deux cavaliers en finale individuelle… et aujourd’hui, je pense même que l’on peut en avoir trois ! J’aimerais bien. J’espère ne pas avoir chanté trop vite, mais je pense que c’est possible si tout va bien, notamment le mental. En tout cas, ils sont très heureux d’être là et d’avoir amené le Reining à ce niveau. 

Retour à la liste des actualités