Actualités

Le Marathon pour Sandmann, le leadership pour Exell

Le marathon, deuxième étape du concours d’Attelage, a été remporté par l’Allemand Christoph Sandmann, alors que l’Australien Boyd Exell prend le leadership de l’épreuve.

Le Marathon pour Sandmann, le leadership pour Exell
© PSV Photos

Même si l’on retrouve les trois leaders du Dressage sur le podium provisoire après le Marathon, cette étape aura vu un changement de leader, puisque l’Australien Boyd Exell, troisième du marathon, devance désormais le vainqueur du Dressage, l’Américain Chester Weber, et le Néerlandais Theo Timmerman. Mais Weber (12e du Marathon) et Timmerman (13e) voient désormais une meute de concurrents se rapprocher et la moindre balle tombée lors de la maniabilité de dimanche pourrait coûter très cher. Le Hollandais Ijsbrand Chardon, 6e du Marathon, revient à un demi-point de son coéquipier, tandis que l’Allemand Christoph Sandmann, vainqueur du Marathon, remonte à la cinquième place du classement. Mission accomplie pour Boyd Exell : « J’avais besoin de rattraper du temps, donc j’ai pris un peu de risques, comme en prenant la route directe sur la colline. Et Rambo, mon cheval de volée, a monté l’Everest pour moi ! Les chevaux étaient très généreux et tiraient un peu sur les obstacles, donc ce n’était pas facile à gérer et je suis content d’avoir pu reprendre quelques points et de me trouver en tête. »

Le premier Français du classement est Benjamin Aillaud, qui gagne trois places et se trouve désormais 16e. Malgré quelques erreurs, il était content de son attelage encore très jeune : « Il y a eu quelques petites hésitations, mais les chevaux ont été courageux, même s’ils manquent encore un peu de puissance et d’expérience. L’objectif de départ était un top 10 et il reste encore demain pour essayer de l’atteindre. »

Stéphane Chouzenoux, meilleur Tricolore à l’issue du Dressage, était lui quelque peu dépité : « Ça a été le pire Marathon de ma vie ! J’ai dû prendre un nouveau cheval qui est habitué à faire de l’attelage à deux et, du coup, il allait à fond et ne comprenait pas qu’il devait attendre les autres. Mais bon, ça lui aura donné de l’expérience… »

Mais le Français le plus heureux de cette journée est assurément Sébastien Mourier, auteur d’une performance épatante. Après un Dressage raté, il partait tout au début du Marathon et a réussi à tenir la tête pendant les 3/4 de l’épreuve, pour finalement terminer 5e, au milieu de tous les ténors de la discipline, alors qu’il n’en est qu’à sa troisième saison en Attelage à 4 chevaux. Il passe ainsi de la 43e à la 20e place du classement provisoire, même s’il ne se montrait pas entièrement satisfait de sa prestation à l’issue de son passage : « Il y a eu des très bons moments dans ce marathon, mais il y a eu aussi des moments où je perds beaucoup de temps. Je n'étais pas parti pour gagner, je voulais déjà me faire plaisir et avancer, et j’avais aussi envie de montrer que je pouvais être présent et faire quelque chose de bien. Nous verrons demain pour la maniabilité, mais ces Jeux sont déjà réussis ! »

Par équipes, les Pays-Bas ont pris une belle option pour la victoire et devancent l’Allemagne et la Hongrie.

Résultats complets, CLIQUER ICI

Retour à la liste des actualités