Actualités

Suspense total pour la finale de CSO

Jamais, dans l’histoire des Jeux Équestres Mondiaux, finale individuelle de CSO n’aura été aussi indécise. Les 30 concurrents en lice samedi se tiennent dans un mouchoir de poche. 

© CO Normandie 2014/PSV

Si les deux leaders, l'Américaine Beezie Madden (0,16 pts) et le Suédois Rolf-Göran Bengtsson (0,34), possèdent une petite marge d’avance sur leurs concurrents, elle reste infime et une faute pourrait tout remettre en cause. Le dernier qualifié pour cette finale, Ludger Beerbaum, n’est qu’à 6,72 points du top 4, soit moins de deux barres, tandis que le vingtième, l'Irlandais Bertram Allen, est à moins d'une faute A titre de comparaison, à Lexington, au même moment de la compétition, plus de trois fautes séparaient le trentième du quatuor de tête.

Parmi les cavaliers en tête du classement, le troisième, le Danois Sören Pedersen est le plus inattendu, mais le couple qu'il forme avec sa jument Tailormade Esperanza de Rebel, est en progrèsconstant depuis plusieurs mois. Si Patrice Delaveau est quatrième au départ de cette finale, sa position est cependant très fragile, puiqu'il n'aque deux centièmes de points d'avance sur lesuivant, le Brésilien Rodrigo Pessoa et huit centièmes sur le Belge Gregory Wathelet, suivi de près par Pénélope Leprévost.

Rodrigo Pessoa est un habitué des finales tournantes, puisqu'il a remporté celle de 1998 à Rome et a terminé quatrième des derniers Jeux mondiaux de Lexington. Outre Rodrigo, ils sont trois parmi les trente finalistes à avoir déjà participé à une finale tournante : Beezie Madden, deuxième à Aix-la-Chapelle, Ludger Beerbaum, quatrième à La Haye, et Edwina Tops-Alexander, quatrième à Aix-la-Chapelle.

Nous pourrions assister à beaucoup de bouleversements à l’issue des deux manches de ce samedi, qui s’annoncent très difficiles. Et, si les derniers auront du mal à devenir les premiers, les premiers pourraient très vite se retrouver en queue de classement pour une ou deux barres de trop.

Retour à la liste des actualités